Méthodologie

Prise en charge individuelle

Il s’agit d’une prise en charge auprès d’une seule personne à la fois, à laquelle l’art-thérapeute propose des séances individuelles. Celles-ci n’ont pas certains avantages que les groupes thérapeutiques proposent mais permettent plus d’intimité et de confidentialité entre le thérapeute et la personne qui bénéficie de la prise en charge. La prise en charge individuelle permet à la personne suivie de s’exprimer sur des sujets qu’elle n’aurait pas forcément abordés en groupe.

 

Prise en charge groupale : ateliers à médiation artistique

Les ateliers à médiation artistique, où se pratiquent l’art-thérapie en groupes thérapeutiques, s’inscrivent généralement dans un cadre bien précis, destiné à être rassurant et contenant pour ses participants, facilitant leur inscription celui-ci.

 

Ces ateliers se déroulent généralement le même jour (par exemple, tous les jeudis), aux mêmes horaires, dans la même salle, afin de permettre aux personnes y participant d’en repérer et intégrer le cadre. Les animateurs (psychologue, art-thérapeute, infirmier, éducateur, etc.) sont toujours les mêmes (parfois en coanimation) afin là aussi d’aider les participants à en intégrer le cadre.

 

Méthode

L’objectif de l’art-thérapie donné par ses pratiquants est de décomposer l’ensemble des mécanismes (psychiques, physiques et sociaux) en jeu dans l’activité artistique afin de les utiliser pour le soin de l’individu ou l’aide sociale avec l’objectif d’améliorer la qualité de vie par la compréhension du soi.

 

Le cadre thérapeutique

L’art-thérapeute envisage le patient dans une globalité, sur les plans physiques, psychiques et sociaux. Il n’interprète pas l’œuvre mais travaille la charge symbolique des actes du patient. L’art-thérapeute travaille le plus souvent avec une équipe pluridisciplinaire en élaborant un protocole thérapeutique adapté à chaque patient, en fonction des objectifs fixés. Selon certains art-thérapeutes, la notion même de patient est contestable, en art-thérapie, dans la mesure où c’est l’être humain derrière le patient qu’il faut considérer afin de lui donner toutes les chances d’évoluer.

 

Les lieux de pratique

L’art-thérapie peut se pratiquer en institution médico-sociale ou de soin (foyer de vie, hôpital de jour, unité d’hospitalisation complète, EHPAD, maison de retraite…) ou en exercice libéral, dans le cabinet d’un psychologue ou l’atelier d’un art-thérapeute.

En pratique institutionnelle, la prise en charge, qu’elle soit individuelle ou en groupe, s’adapte au lieu dans lequel elle est pratiquée, notamment en fonction de ses différentes contraintes (horaires, lieux, etc.) dans la mesure de leur compatibilité avec le cadre spécifique d’une prise en charge en art-thérapie. L’articulation entre les différents cadres : institutionnel, de l’atelier, cadre interne du thérapeute, est parfois qualifié d’emboitement des cadres (sur ce point, voir René Kaës, L’institution et les institutions, Dunod, 2003).

L’art-thérapie peut être utilisée en prise en charge individuelle ou de groupe, on parle alors notamment d’ateliers à médiation artistique.

 

Déroulement d’un atelier

Un atelier se déroule généralement comme ceci :

Temps d’accueil : il s’agit du temps durant lequel les participants arrivent et prennent place dans l’atelier et sont accueillis par le ou les art-thérapeutes de celui-ci. Ce ou ces derniers peuvent accueillir les participants par des mots ou un discours de bienvenue, rappelant notamment les objectifs et/ou les règles de l’atelier.

Temps d’explication de la consigne du dispositif : le thérapeute expliquent la consigne donnée pour l’atelier, que celle-ci soit libre ou qu’il y ait certaines contraintes. Ils peuvent également présenter les outils ou les médias que les personnes auront à utiliser durant le temps de production. Le thérapeute essaie de donner des consignes ouvertes.

Temps de production (parfois conclu par un temps de rangement/nettoyage) : il s’agit de la phase durant laquelle les participants expérimentent la médiation proprement dite, le temps de création, d’expression elle-même.

Temps d’échange autour des productions : il s’agit d’un temps où chacun est invité à s’exprimer sur ce qu’il a créé durant la phase de production et/ou ce qu’il a vécu, comment il a vécu la séance. Les différents participants peuvent être invités à s’exprimer également sur les productions des uns et des autres, permettant de faire émerger un sens, partagé ou cocréé aux productions. Le thérapeute gère les temps de parole et veille au respect entre les participants, et aide à mettre des mots sur les affects exprimés durant la séance. Il aide les participants à s’exprimer mais n’est pas censé interpréter les productions devant les participants. Ce temps d’échange permet à des associations d’idées d’émerger, et de favoriser la symbolisation secondaire.

Néanmoins, le cadre d’un atelier peut être différent en fonction de l’approche de celui ou celles qui l’animent, du temps dans lequel il a lieu, de l’institution qui l’accueille, etc. Il est toujours à adapter à son cadre institutionnel avec ses différentes contraintes et au public auquel il est destiné.

Publicités